web counter

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le Sadoscope de Tata (qui pique un peu, lui aussi).

 

Ambiance générale : Il reste encore du temps pour profiter des vacances avant que fanent les orties.

Dom : si tu ne m’écoutes pas moi, essaie de prêter l’oreille à cette petite voix ténue, celle qui s’élève lorsque tu fais enfin taire ton satané  ego. C’est elle qui, le plus sûrement, fera éclore tes passions, naître ces moments délicats que tu convoites, elle, encore qui  te guidera vers le sommet de ton art.

Brat : « accordez-moi la grâce de produire quelques beaux vers qui me prouvent à moi-même que je ne suis pas le dernier des hommes, que je ne suis pas inférieur à ceux que je méprise ! » suppliait Baudelaire en râlant à une heure du matin. Et toi, Brat, quelle serait-elle, ta  prière du coeur de la nuit ?

Soum: toi qui portes fièrement ton collier, *ton précieux* anneau de soumission, souviens-toi que des deux, tu en restes le maître. Son pouvoir, c’est toi qui le choisis.  Son éclat, c’est toi qui le lui offres.  Sa valeur ne dépendra jamais que de toi.

Mistress : On t’imagine trop juchée sur de hauts talons noirs, jupe brillante et sombre et fendue, on te raffole  dure, méchante, affirmée et forte, on aime  ta rigueur et ton effrayant courroux. Alors que toi, féminine et douce, tu sais comment s’infligent, en vérité, les plus cuisantes contraintes.

Sado : Tu restes un insondable mystère pour tes contemporains. Ignoble vicieux, monstre froid, tu es cependant beaucoup plus proche du cœur qu’on le croit, n’est-ce pas ? Il te faut être d’une grande sensibilité pour infliger la douleur, la vraie, la juste, la bonne. Tu es un pervers rare, Sado. Peut-être un pervers vrai.  

Maso : Hypersécréteur d’endorphines, drogué à l’adrénaline,  monopolisant l’attention, tu te vautres avec entêtement, tu imposes tes exigences,  tu vises l’intensité et surtout rien de moins.

Doll: C’est toi, Poupée, la plus versatile de toutes. Tu promènes tes rondeurs roses ou  tes frous-frous dorés avec la nonchalance d’un bel animal. A l’affût d’un ascendant.

Daddy : de tous les maîtres, tu es celui, le seul, qui jamais ne rechignera à changer une couche.

Primal : Panthère un peu pelée, nonchalamment juchée sur une haute branche ou musaraigne aveugle armée de ses seules dents, il te faudra réfléchir aux deux faces de ta même pièce, aux faiblesses que tu caches, et en faire tes forces.

Écrire un commentaire

Optionnel