web counter

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Domino - La page sic

     

    Longtemps j’essaie de garder pliées du mieux possible mes monstrueuses ailes asymétriques, déséquilibrées, un peu cassées au bout et pelées par endroits.

    (L’un arrive, me place sur un tas d’ordures dont il me parle comme d’un château et me dit « vole ».)

    Je rencontre un château, très haut et très grand, fait de tas d’ordures, de toutes ces choses que l’on rejette avec horreur et dont personne ne voudrait, où se sont réfugiés d’autres ailés, qui du bout de leurs appendices pervertis tentent de se toucher les uns les autres.

    Je regarde les miennes d’ailes, floues et malhabiles. Je ne voudrais blesser personne avec. Je voudrais les déployer, le déplier, les regarder en face, les lisser. Peut-être un jour quelqu’un les aimera. Peut-être un jour quelqu’un, quelqu’un qui n’essaiera pas de les repasser, de les voler, de les détruire, quelqu’un les aimera. Peut-être que, un jour, mon reflet les aimera, comme moi-même. Un reflet qui ne fera pas peur. Et je pourrai alors m’envoler, sans me retourner, pour toujours.

  • Domino - Black swan

    Je ne crois pas connaître cette planète, ça me plait juste de vous en parler parce que cet endroit me fascine. Mais je ne l'utilise pas pour séduire, je crois, ou être séduite. Du moins pas comme vous l'entendez.

    Ici, les gens, femmes ou hommes, exposent crûment leurs désirs, leurs envies. Ils se retrouvent autour de penchants qui pour certains sont illégaux dans d’autres pays. Ils se retrouvent autour de, je crois, une même particularité: ces penchants font intimement partie d'eux, si intimement partie d’eux qu'il leur est difficile de vivre sans. Qu'il leur est pénible de vivre une relation sans. Je ne sais pas si vous trouverez ici beaucoup de femmes qui, simplement, sont malheureuses en ménage.

    Pour la plupart des gens que j'ai pu croiser et qui sont des frères et sœurs de vices (quand bien même je ne vivrai les miens qu'en privé), ne pas vivre, ne serait-ce qu'entre parenthèses de normalité, ces vices qui sont des parties d'eux mêmes, refouler cela est impossible. ça les tuerait.

    Je n'ai pas été repoussée lorsque j'ai finalement parlé avec l'homme qui partage ma vie de ces choses là. De cela, je lui suis infiniment reconnaissante. J'ai été et je suis encore, bien que le quotidien nous soit défavorable, accompagnée dans ces chemins si personnels par celui qui partage ma vie, et de cela je lui suis infiniment reconnaissante. Si cela n'avait pas été le cas, j'aurais dû, alors peut-être, choisir entre les vivre ailleurs ou mourir doucement.

    Je ne sais pas si je peux réellement vous aider à séduire une femme ici. Je sais que, ici, vous trouverez des femmes bien particulières, qui ont en elles ce petit quelque chose qui est elle et qui ne peut pas ne pas être vécu. C'est cela qu'elles exposent ici. C'est cela qu'elles verront ou pas en vous, la possibilité de vivre avec vous ce chemin particulier dont la recherche leur est devenue nécessaire. C'est cela qu'elles regarderont chez vous: ce petit quelque chose qui est vous, et qui ne peut pas ne pas être vécu.